Production mondiale de vin en 2021 - Les bons résultats de l'hémisphère Sud n'ont pas compensé les pertes enregistrées en Europe

Il y a 1 mois 65

L'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) a dressé le bilan de la production sur le millésime 2021. 

La production mondiale est en retrait, avec une récolte estimée entre 247 et 253 millions d'hectolitres, un niveau proche de la faible récolte de l'année 2017.
Les bons résultats de l'hémisphère Sud n'ont pas compensé les pertes enregistrées en Europe, dans les principaux pays producteurs. 

Ainsi, la production dans l'Union européenne est estimée à 145 millions d'hectolitres. Cela représente tout de même 58% de la production vinicole mondiale. 

L'Italie reste le premier producteur de vin en Europe et dans le monde avec 44,5 millions d'hl, en baisse de 9% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.L'Espagne devrait produire 35 millions d'hl, en baisse de 9%.La production française est estimée à 34,2 millions d'hectolitres, en baisse de 22% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Derrière ce trio de tête, on retrouve l'Allemagne (8,8 Mhl) et le Portugal (6,5 Mhl) qui enregistrent une production stable comparativement aux années passées. 
En 2021, c'est la Roumanie qui se place à la 6e place des pays producteurs européens. "La production de ce pays est très volatile, remarque Pau Roca, directeur général de l'OIV. Elle s'élève à 5,3 millions d'hectolitres en 2021, soit + 29% de plus que celles des cinq dernières années."
 

Une production record dans l'hémisphère Sud

La production de l'hémisphère Sud est estimée par l'OIV à 55 millions d'hectolitres, un record depuis l'enregistrement des données en 2000. 

Avec 14,2 Mhl, l'Australie se positionne comme le premier producteur de vin de cette zone géographique (+14% vs 5 ans). 
Viennent ensuite le Chili avec 13,4 Mhl, l'Argentine avec 12,5 Mhl, l'Afrique du Sud avec 10,6 Mhl. "C'est la troisième année de croissance consécutive après plusieurs années de sécheresse dans le pays", indique Pau Roca. 

La surprise vient ensuite du Brésil qui affiche une récolte en hausse de 60% après deux petites récoltes, avec 3,6 Mhl produits en 2021. 
 

La production aux États-Unis est stable

Les États-Unis, quatrième pays producteur au monde de vins et spiritueux, enregistrent une récolte de 24,1 Mhl, soit -3% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. 

La production russe reste, elle aussi, stable avec 4,5 Mhl en 2021. 

Les données chinoises ne sont pas encore connues, "mais la production devrait encore baisser comme c'est le cas depuis 2016", estime Pau Roca.

Lire la Suite de l'Article