Taxes Trump - Le fonds de solidarité aménagé pour les viticulteurs en difficulté satisfait la profession

Il y a 1 mois 106

Hier, le Premier ministre, Jean Castex, et le Ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, Bruno le Maire, ont annoncé différentes mesures destinées à soutenir les entreprises dans le contexte de la crise sanitaire. A cette occasion, Bruno le Maire a décrit deux nouveaux dispositifs qui seront ouverts aux entreprises de vins et spiritueux, très fortement touchées par les sanctions américaines.

Pour les représentants de la filière viti-vini ces mesures constituent un signal positif. "Après la déception qui était la nôtre il y a 48 heures, les annonces faites hier constituent une ouverture que nous saluons" ont déclaré Jérôme Despey, Président du Conseil spécialisé Vin de FranceAgrimer, et César Giron, Président de la FEVS.

"L'aménagement du fonds de solidarité pour les entreprises subissant une baisse de leur chiffre d'affaires d'au moins 50% va permettre à des exploitants viticoles de bénéficier d'un soutien bienvenu dans le contexte de la crise sanitaire" souligne Jérôme Despey.

Dans le détail, les viticulteurs pourront bénéficier de l’aide du fonds de solidarité renforcé. S’ils perdent 50% de leur chiffre d’affaires, ils bénéficieront d’une indemnisation de 15% de leur chiffre d’affaires 2019 dans la limite de 200 000 euros par mois et s’ils perdent 70% de leur chiffre d’affaires, ils bénéficieront d’une indemnisation de 20% de leur chiffre d’affaire 2019 dans la limite de 200 000 euros par mois.

A également été annoncée une mesure de prise en charge jusqu'à 70% des charges fixes des
entreprises ayant un chiffre d'affaires supérieur à 1 million d'euros
. Pour César Giron, Président de la FEVS, "ce dispositif paraît pouvoir offrir un soutien aux opérateurs de notre secteur touchés par les sanctions américaines. Nous avons cependant besoin d'en connaître davantage les détails afin d'en mesurer la portée réelle pour toutes les entreprises, de l’amont comme de l’aval de notre filière, qui, depuis plus d'un an, subissent ces sanctions".
 

Lire la Suite de l'Article