Adaptation au changement climatique et Erasmus - Demain, j’irai vinifier chez toi !

Il y a 1 mois 138

Cinq établissements de formation agricoles européens unissent leurs compétences et planchent avec leurs étudiants sur l’impact du changement climatique en viticulture.

Dans la lignée de la transition écologique et de la viticulture de demain, l’enseignement agricole doit adapter ses contenus pour former les générations futures, renouveler et adapter de nouveaux modes de production. La transition écologique doit permettre de créer de nouveaux métiers, de faire évoluer la profession et d'imaginer des nouvelles façons de produire.

Pour cela, l’Eplefpa de Bordeaux-Gironde et l’Agence de l’alimentation en Nouvelle-Aquitaine (Aana) bénéficient d’un financement Erasmus+ de près de 400 000 €, projet de partenariat de 2021 à 2024 avec quatre autres établissements de formation viticoles européens : l’Instituto Politecnico de Beja au Portugal, l’Universidad de Leon en Espagne, l’Universitat Dunarea de Jos din Galati en Roumanie ainsi que l’Istituto di Istruzione Superiore Duca degli Abruzzi en Italie.

Ces cinq lycées agricoles partenaires vont travailler pendant trois ans autour du changement climatique, de ses conséquences sur la filière vigne-vin et de la transition agroécologique en mettant en pratique des écotechniques, des écoproduits et des écogestes. Il s’agit de valoriser les ressources, d’utiliser des mécanismes naturels pour répondre à une demande sociale forte : le respect de l’environnement. En travaillant ensemble, il s’agit aussi d’analyser, de partager et de mutualiser les bonnes idées de pratiques agroécologiques des professionnels des autres pays.

Ce projet permettra également de faciliter les échanges de bonnes pratiques entre élèves, enseignants et professionnels de la filière. L’ensemble des échanges aboutira sur des solutions pour produire autrement, préserver les ressources, et doter les enseignements d’outils pour "apprendre à apprendre". Les entreprises pourront, elles aussi, s’adapter et transformer leurs pratiques.

Le but est simple : prendre le meilleur de ce qui se fait dans chaque milieu viticole pour construire un cahier des charges qui s’adaptera à chaque terroir.

Ces différentes techniques seront utilisées par les vignerons de demain, les jeunes viticulteurs, les professionnels (mise en place de tutoriels) ainsi que les enseignants et les formateurs.
 

Sillonner l’Europe pour apprendre

Ce partenariat est articulé en trois niveaux : mobilités des élèves en infra-bac et post-bac, des enseignants et des professionnels de la filière.

Après un kick-off meeting à Bordeaux en février, puis une première mobilité en avril en Sardaigne, la prochaine étape du projet « j’irai vinifier chez toi » se déroulera du 3 au 8 octobre 2022 avec la venue de 40 élèves et enseignants portugais, sardes, roumains et espagnols en collaboration avec la classe de 1re Stav de l’EPL Bordeaux-Gironde pour étudier les pratiques des terroirs médocains et libournais.

Cet Erasmus amènera ensuite les apprenants, futurs viticulteurs de ces cinq établissements, au Portugal et en Espagne en 2023 et ainsi qu’en Roumanie en 2024. Les enseignants et professionnels impliqués seront invités à Vinitech 2022, puis dans les établissements partenaires pour des rencontres de travail sur le thème de l’adaptation au changement climatique par des voies agroécologiques. De nombreuses productions et communications destinées aux étudiants, aux enseignants et aux professionnels, synthétisant les constats techniques et les solutions d’adaptation, seront publiées au terme de ces trois années d’échanges.
 

Article coécrit avec Pascale Labrousse EPL BG

Lire la Suite de l'Article