Ravageur - Coup de balai dans les insecticides vigne

Il y a 1 mois 91

La liste des molécules insecticides en vigne s'appauvrit. 2022 sera par exemple la dernière campagne d’utilisation pour des produits de référence comme Explicit et Jokari. 

Contre les cicadelles et les tordeuses de la grappe, les autorités européennes n’ont pas renouvelé l’homologation de certaines molécules insecticides. 2022 est ainsi la première campagne sans béta-cyfluthrine que l’on retrouvait par exemple dans les spécialités commerciales Ducat®, Cajun® et Bulldock Star®. Notons aussi la récente interdiction du chlorantraniliprole, molécule de base de la spécialité Coragen homologuée sur les tordeuses de la grappe.

À venir, il faut se préparer à la disparition de plusieurs autres substances actives dans les programmes :

Indoxacarbe. L’insecticide se retrouve notamment dans Explicit® et Steward®. Les viticulteurs peuvent encore acheter ces produits jusqu’en juin 2022 et les utiliser jusqu’en septembre 2022. Ils sont homologués en vigne contre les vers de la grappe et les cicadelles vertes.

Acrinathrine. La molécule se retrouve notamment dans Orytis® et Jokari®. La date limite pour la vente et la distribution est fixée au 30 juin 2022. Les spécialités commerciales devront être appliquées avant la fin décembre 2022. La molécule autorisée sur la cicadelle vectrice de la flavescence dorée et la cicadelle des grillures était appréciée pour sa polyvalence, son effet choc et ses quatre semaines de persistance.

Des spécialités à base d’huile essentielle d’orange jusqu’à présent autorisées contre les cicadelles mais aussi contre les maladies fongiques seront interdites. C’est le cas de l’insecticide Caznaranj® pour une interdiction d’utilisation fixée fin 2022 et pour Prevam Plus qui sera interdit après 2023. Il restera à disposition des viticulteurs d’autres spécialités polyvalentes à base d’huile essentielle d’orange comme Essenciel® et Limocid J®.

Quelles molécules alternatives ?

Dans la liste des produits autorisés pour lutter contre la cicadelle des grillures et cicadelle vectrice de la flavescence dorée en 2022, il restera certaines spécialités composées de pyréthrinoïdes (tau-fluvalinate et esfenvalérate), de pyrèthre naturel, de cyperméthrine, de deltaméthrine et de lambda cyalothrine.

Sur les vers de la grappe, en molécule insecticide, sont notamment autorisés : le spinosad (Success 4, Fycilia), l’emamectine (Affirm, Proclaim), spinetoram (Radiant) mais aussi l’alpha-cyperméthrine, la lambda cyhalothrine ou encore les Bacillus thuringiensis var. kurstaki.

À noter que la firme FMC a demandé une extension d’usage du Coragen® pour les vers de la grappe. Le dossier est en cours d’instruction.

De Sangosse aussi attend une réponse de l’Anses pour positionner la spécialité commerciale Flipper®, à base d’acides gras, sur vigne, pour lutter contre les tordeuses. Ce produit de biocontrôle autorisé en agriculture biologique est dès à présent homologué en cultures légumières. De Sangosse espère une autorisation de mise sur le marché au plus tôt pour 2024.

Lire la Suite de l'Article