Retour d'expérience - Quand des agriculteurs deviennent viticulteurs dans les Hauts de France

Il y a 1 mois 358

Comme 10 autres agriculteurs dans le Pas-de-Calais, Laurent Sellié, agriculteur a planté des pieds de chardonnay dans ses champs. Pour sa première récolte, les curieux ont été nombreux pour l’aider à vendanger du raisin qui sera acheté par Ternoveo. 

Depuis 2016, il est possible d’implanter des vignes dans les Hauts-de-France. Et c’est chose faite depuis 2020 où 11 agriculteurs accompagnés par Ternoveo, négoce filiale du groupe Advitam ont planté 17 hectares de Chardonnay. Le projet est évolutif afin d’atteindre 200 ha d’ici 5 ans. A ce jour, 80 hectares de vignes font partie du paysage du Nord, Pas-de-Calais, Aisne et Somme chez 50 agriculteurs.

Laurent Sellié fait partie de ces 11 premiers agriculteurs : il a alors troqué sa casquette d’éleveur pour celle de viticulteur. Intéressée par la vigne, il a eu envie d’essayer. Il a alors répondu favorablement à Ternoveo quand ce dernier cherchait des agriculteurs intéressés pour se diversifier afin de lancer une filière viticole dans les Hauts-de-France avec l’ambition de créer un vin blanc tranquille de qualité. « Une culture de printemps sans irrigation ça devient compliqué », souligne ce nouveau viticulteur. Ternoveo s’est rapproché de Vinelyss afin d’accompagner les agriculteurs à suivre cette nouvelle culture.

Laurent Sellié a alors implanté 3,8 ha. La vigne représente 25 à 30 % de son temps de travail. A côté, il cultive des céréales, des betteraves sucrières, des pommes de terre et de l’ail sur 60 ha. La plantation et le palissage lui ont coûté 25000 €/ha. Ternoveo va lui acheter son raisin à hauteur de 9600€/ha. Il a également investi dans un tracteur afin de travailler le sol et un broyeur. La récolte se fait à la main. L’avantage de ce territoire est qu’il est vierge de vigne, sans virose. Cet agriculteur craint avant tout l’oïdium que le mildiou. Il a mis en place l’enherbement en septembre 2021, en fin de deuxième année afin de ne pas concurrencer la vigne. « C’est plus facile à circuler entre les rangs », reconnaît-il.

Laurent Sellié, agriculteur dans le Pas-de-Calais a implanté 3,8 ha de vigne en 2020, soit 19000 pieds de chardonnay (S.Bot)

Ce 28 septembre, une quarantaine de vendangeurs, pour une grande majorité des bénévoles de la commune de Quiéry-la-Motte, ont récolté les raisins de Laurent Sellié. C’est exceptionnel de voir des vignes dans les Hauts-de France, alors les bénévoles étaient contents d’y participer. D’ailleurs la filleule de Laurent Sellié, Sophie, RH chargée de recrutement dans l’informatique, a posé une journée de congés pour être présente pour aider et par curiosité. Et les vendanges c’est une première pour elle : « Si je peux le faire tous les ans, ça sera avec plaisir. Aujourd’hui beaucoup de monde s’est mobilisé. »

Le raisin est ensuite envoyé au chai de Ternoveo situé dans la Somme. Commencera alors le travail d’assemblage. Ternoveo espère commercialiser 40000 bouteilles en juin prochain. Trois vins seront proposés : un pour l’apéritif, un pour le repas et un plus travaillé. Les marques et les noms des vins seront dévoilée plus tard.

Lire la Suite de l'Article