Sur 15 ans... - La tendance « toujours plus pâle » des rosés se stabilise quand les sulfites baissent

Il y a 2 semaines 39

Des vins rosés dont la couleur se stabilise, avec moins de sucres résiduels et moins de sulfites : tel est le portrait robot que le Centre du rosé a tiré de l’analyse des échantillons du concours Vinalies Mondial du rosé de 2021.

Effectuées chaque année depuis 2004, ces analyses permettent de cerner les évolutions d’une partie de l’offre mondiale : après avoir pâli pendant quinze ans, cela fait trois ans que les couleurs semblent se stabiliser autour de 0,30 d’intensité colorante moyenne (0,80 en 2004). Les rosés provençaux demeurent les plus pâles à 0,17, tandis que l’ensemble des vins français est dans la moyenne.

Autres tendances : les vins de l’édition 2021 contiennent moins de sucres résiduels (3,2 g/l contre 4,5 g/l en 2014). Et moins de sulfites : 80 mg/l de SO2 total en moyenne, soit 20 mg/l de moins qu’il y a dix ans. Le TAV moyen 12,63 % vol et l’acidité totale (3,7 g/l H2SO4) demeurent relativement stables depuis une quinzaine d’années.

Une bouteille sur deux de vin rosé est bouchée au liège, une sur quatre en synthétique, 18 % en capsule à vis et 6 % en verre.

Source : "Revue française d'œnologie" n°310.

Lire la Suite de l'Article