Vigneron de France - Beaujolais - Un mois de mai froid qui provoque un retard dans les vignes du Beaujolais

Il y a 6 jours 25

Depuis fin avril, le temps est très humide. En effet, depuis le 25 avril, nous avons eu 160 millimètres d’eau en un mois. C’est beaucoup ! Nous avons aussi eu un coup de gel le 8 avril en Beaujolais, chez moi. D’autres secteurs ont gelé le 7 avril… Comme beaucoup d’endroits en France...

Je suis installé sur 9 ha de vignes en Beaujolais rouge, blanc et sur trois crus du beaujolais : brouilly, moulin-à-vent, chenas. Cela me permet certes de me promener dans le vignoble, mais surtout de disperser les risques climatiques. Par exemple, en cas de grêle, j’ai des secteurs moins touchés que d’autres. Cependant, cette année, le gel était tellement fort que tout a été touché un peu partout. Je suis assuré. Un expert est passé. Résultat? C’est très variable d’une parcelle à l’autre, mais je m’attends à une baisse d’environ 40%. Le plus incroyable c'est que cela varie d’un cep à l’autre ! C’est mission impossible d’évaluer réellement les dégâts.

Au niveau météo, le mois de mai a donc été plutôt froid. La principale conséquence de cette météo est que la vigne est en retard. Par rapport à l’an passé, elle est même très en retard chez moi ! L’an passé, la fleur était déjà passée. Là, je note presque un mois de retard par rapport à l’an passé. Cependant, depuis quelques jours, le beau temps revient. La chambre d'agriculture ayant annoncé une sortie de mildiou, j’en ai profité pour positionner un traitement phytosanitaire en préventif à 2/3 de dose, car c’était compliqué de trouver des fenêtres jusqu’à présent. Le secteur autour de ma maison est très sensible au mildiou. 

Certaines vignes sont en train de filer à cause du froid… C’est en train de "partir en vrille"...

Arnaud Grange, vigneron à Saint-Lager (69)

Arnaud Grange est abonné à Viti. Nous l'avons interrogé le 27 mai 2021. Merci d'être un fidèle lecteur. 
Son site Webhttps://www.arnaudgrange-vin.com/
Il est installé sur 9 ha de vignes et il produit des Beaujolais blancs, rouges et trois crus (brouilly, chenas, moulin-à-vent). Il est coopérateur à la cave de Vinescense à Belleville-en-Beaujolais. 
Grâce au système de retrocession, il vend lui-même 10% de sa production.

Le système de rétrocession se développe en Beaujolais, afin de nous permettre de vendre du vin sous nos étiquettes. L'objectif? Toucher un autre public que celui de la cave coopérative. Cela permet de rencontrer le consommateur final et ainsi de se rendre compte de ses attentes, de la préférence de telle appellation, de telle étiquette. Et c’est la finalité de notre métier !
Je me suis installé hors cadre familial, à un moment difficile dans le Beaujolais, donc en matière de business modèle c’était compliqué pour moi d'avoir un chai et de m'occuper de toute la commercialisation, en plus de la vigne. Et c’est sympa, et convivial, de pouvoir faire déguster ses vins. 

Lire la Suite de l'Article